Halte aux crises d'angoisse


Vos témoignages

« ça faisait 2 ans que je cherchais des solutions a ma souffrance merci »
Patrick Billère Aquitaine France

Lire la suite


« je suis tout de suite entré dans le livre... Grâce à votre livre, je détecte la spirale très clairement maintenant où l'émotion générée par une peur inexpliquée, prend une place de plus en plus imposante et modifie mon corps. »
Marc de Paris

Lire la suite


« après seulement trois jours de votre méthode, je me sens beaucoup mieux pour la première fois depuis longtemps. Votre méthode semble réussir pour moi, là où aucun médecin, et aucune autre méthode n’avait réussi à me faire aller mieux auparavant . »
Eric

Lire la suite


« J’étais sceptique au départ. Mais je dois avouer que votre méthode fonctionne. »
Marc Orléans

Lire la suite


« Je dois dire qu’avec votre méthode, j’avance chaque jour un peu plus et que cela devient de plus en plus facile chaque fois à mettre en œuvre. »
Gilles

Lire la suite


« Aujourd’hui, j’applique votre système, je sors dans la rue et j’ai pu faire mes commissions.
Merci encore pour votre soutien. »
Lupe
Lausanne Suisse

Lire la suite


« Vous m'avez aidé énormément et je recommande votre site à tous ceux qui font de l’angoisse que je connais. Je tenais à vous dire merci car vous m'avez aidé a me calmer. »
Melissa. Toronto. Canada.

Lire la suite


« Tout ce que vous racontez est très vrai. C'est tout à fait ça et on voit clairement que vous êtes passé par l'angoisse. Bravo pour réussir à formuler ce processus complexe qu’est l'angoisse. »
Girard Bagneaux-sur-loing France

Lire la suite


« Mon dieu, je suis tomber sur votre suite en écrivant crise de panique sur Google et quand je me suis mise à le lire, je n'en revenais pas… Votre livre m'a fait beaucoup de bien. »
Delphine

Lire la suite


« Je voulais vous remercier infiniment pour ce que vous faites pour moi. Cela me fait beaucoup de bien et ça m'aide énormément. Encore une fois, merci de tout coeur! »
Étienne Montréal Québec

Lire la suite


« Vos informations sont toujours claires, bien formulées et "éclairantes »
Nadine, Londres

Lire la suite


« je suis médecin militaire en mission en Somalie … Votre livre m’a aidé à comprendre certains faits et à agir en conséquence: merci beaucoup »
Angélus Somalie

Lire la suite


« J'ai récupérée déjà beaucoup d'énergie car j'ai retrouvé confiance en moi... Merci encore pour le soulagement et l'ouverture que vous apportez dans ma vie. »
Christiane Agen 47

Lire la suite


« Je suis en pleine expérimentation!!... lors de la 2ème séance, beaucoup d'associations se sont faites... j'ai le sentiment que la 2ème séance m'a apporté un plus ... quel espoir ! »
C.R.

Lire la suite


« J'ai trouvé en vos mots et expression le remède. C'est comme si une personne qui se trouve à l'intérieur de moi au fond de mon âme qui parlait et qui expliquait des choses de tellement évident mais qu'on ne s'aperçoit pas clairement comme vous l'avez fait.
Je veux vraiment vous remerciez pour ton aide. »
Aloui L. Tunisie

Lire la suite


attaques de panique, spasmophilie, agoraphobie, trouble anxieux, trouble panique, phobie sociale, phobies, anxiété, crises de panique, peur de conduire, peur de l’avion, peur des files, peur de la foule, peur de sortir de chez soi, angoisse au milieu de la nuit...

Comment vaincre les crises de panique, la spasmophilie, l'agoraphobie, la phobie sociale, et la plupart des phobies

Découvrez une méthode 100% naturelle qui agit à la source de vos émotions et supprime vos crises d’angoisse, vos attaques de panique, et votre anxiété

Les expériences suivantes vous sont-elle familières ?
Ressentez-vous parfois
une des sensations corporelles suivantes
sans raison apparente ?

Tout cela,
ce sont les  symptômes de la crise de panique, la spasmophilie et de l’agoraphobie.

La bonne nouvelle est que
tout cela peut s‘arrêter très vite !

Lille le

Bonjour,

Je m’appelle Philippe Grégoire. J’ai écrit plusieurs ouvrages consacrés à la psychologie. Avec un ami qui a souffert d’attaques de panique pendant près de 15 ans, nous avons mis au point une méthode 100% naturelle pour éliminer définitivement et rapidement vos crises d'angoisse et votre anxiété en agissant directement à la source de vos émotions. Je lui laisse la parole…

Auteur
signature


Vous pensez certainement qu'il est IMPOSSIBLE de guérir

Vous avez raison… Je me disais exactement la même chose, avant...

En effet lorsque moi-même, j’ai entendu parlé des dernières découvertes en matières de neuropsychologie faites ces 5 dernières années aux Etats-Unis, j’étais d’abord sceptique.

J’avais déjà essayé d'autres méthodes pour me débarrasser de mon angoisse et de mes crises de panique. J’étais fatigué et frustré car rien n'avait marché. J’avais même commencé à perdre espoir et à me dire que je devrais vivre avec ce handicap toute ma vie…

Mon histoire

J’ai souffert pendant des années de crises de panique auxquelles se sont ensuite ajoutée l’agoraphobie et la phobie sociale.

Ça a commencé un jour sans prévenir dans la file, à la caisse du supermarché, par une montée d’angoisse sans raison qui fut suivie d’une première attaque de panique. Cette première attaque de panique fut ensuite suivie d’autres attaques, de beaucoup d’autres ! J’ai fini par me demander si j’étais normal et si je retrouverais un jour une vie normale. Pendant 15 ans, je suis passé à côté de ma vie. Parce que j’avais trop peur, parce que j’étais habité par l’angoisse trop souvent. J’évitais de nombreuses situations. J’ai pris des médicaments. Certains m’ont aidé mais dès que je les arrêtais, l’angoisse revenait immédiatement. Ce n’était pas une solution. Ce n’était qu’un emplâtre sur une jambe de bois. J’ai vu des tas de médecins. J’ai vu des psys. C’était souvent des gens bien. J’ai parlé de ma vie, de mon enfance, de mes parents, j’ai tout raconté dix fois mais cela n’a rien changé du tout. L’angoisse était toujours là. Le cercle vicieux de la peur aussi. Ils essayaient tous de comprendre pourquoi j’étais angoissé mais cela ne servait à rien. J’ai lu des tonnes de livres sur le sujet. Mais pour être honnête avec vous, ces livres mon juste appris à gérer mon angoisse mais jamais à m’en débarrasser. Et c’est ça le problème. Je voulais tout simplement revenir à un état de santé normale, comme avant. Je ne voulais pas apprendre à simplement gérer mon angoisse. Je ne voulais plus d’angoisse du tout, comme avant, avant que ce cauchemar ne démarre !

J'ai consulté des médecins, des psychologues, des psychiatres, des spécialistes de toutes sortes, des ostéopathes, des homéopathes, des masseurs.
J'ai essayé toutes sortes de médicaments achetés en pharmacie et j'ai aussi essayé toutes les plantes naturelles. J'ai dépensé des milliers d'euros et passé des centaines d'heures pour trouver une solution. J'ai fait des centaines de kilomètres pour visiter tous les spécialistes que j’ai vus…

J’ai alors compris que dans ces livres que je lisait, que chez ces psys et ces médecins que je consultais, j’étais dans un mode de raisonnement logique. Je cherchais une réponse logique et un traitement logique à un comportement de panique illogique et irrationnelle. C’est alors que je me suis dit que comme tout se passait au niveau de mon cerveau émotionnel, irrationnel, la solution devait se trouver dans une action au niveau de ce cerveau émotionnel et irrationnel.

J’ai donc orienté mes recherches dans ce sens. Et c’est là que j’ai découvert cette merveilleuse technique lorsque des chercheurs américains en neuropsychologie ont commencé à en parler dans la presse spécialisée en 2005. Ces chercheurs expliquaient la façon dont l’angoisse prenait sa source dans notre cerveau émotionnel et comment ils avaient modifié des techniques destinées au départ à aider les victimes de graves traumatismes psychologiques pour pouvoir éliminer définitivement l’angoisse chez des personnes « normales », comme vous et moi

J’ai ensuite passé 1 année à adapter leur travail pour en faire une méthode que je pouvais utiliser seul chez moi, sans l’aide d’un psychologue.

Mireille :
« La première fois que ça m'est arrivé, je faisais la queue au supermarché. Cela faisait un petit temps que j'attendais mon tour pour passer à la caisse. Et la subitement, que se passe-t-il ? Je ressens une sensation désagréable dans la gorge, ma poitrine semble se resserrer et tout à coup j'ai l'impression de ne plus pouvoir respirer. Mon coeur s'emballe et je me dis que je vais tomber dans les pommes… »

« Je jette un regard rapide et inquiet autour de moi. Je vois les visages des personnes dans la queue derrière moi. Elles semblent être de mauvaise humeur. Je suis envahie par une peur énorme. J'ai envie de fuir. Je me retiens encore pendant quelques secondes. J’essaie de contrôler la situation. Mais je n'en peux plus ! Je m'excuse précipitamment auprès de la caissière. Elle ne comprend pas. J’abandonne tous mes achats là sur le tapis roulant. Elle semble me regarder comme une folle. Je sors de la file au pas de course et me dirige précipitamment vers la porte. Je n'ai plus le temps de faire des excuses. Je dois sortir d'ici absolument. Vite ! Je dois m'enfuir.

J'arrive dans le parking. Je cherche ma voiture paniquée. Enfin elle est là. J’ouvre précipitamment la porte et je me jette sur mon siège. Je ferme la porte tout de suite et enfonce le verrouillage central. Et je reste là assise, hébétée pendant 10 minutes, l’air hagard. Les sensations physiques sont encore présentes puis s’atténuent lentement. Je finis par retrouver le contrôle de moi-même. Que m’est-il arrivé ? Je l’ai compris plus tard en allant voir le médecin en urgence l’après-midi même. Ce fut ma première crise de panique… 

Cette méthode est 100% naturelle, sans médicament, sans aucun gadget ni accessoire.

Cette technique ne demande quasi aucun effort. Cette technique n’a rien à voir avec de l’hypnose, ou avec une psychothérapie à la mode. Cette technique ne ressemble pas du tout aux autres techniques qui vous exposent à des situations angoissantes pour vous y habituer, apprendre à les gérer, et à les supporter. Cette technique n’a rien à voir avec les méthodes de conditionnement positif que j’ai essayées moi aussi, sans succès.

Cette technique est réellement nouvelle, différente, exceptionnelle, efficace, rapide et tellement facile…

Je fus étonné à quelle vitesse j’ai récupéré, et comme mon esprit se mit à changer du tout au tout. En quelques jours, je n’avais plus de crise de panique. Je n’avais pas cherché à contrôler ou à apprendre quoique que ce soit. J’avais tout simplement éliminé mes angoisses à la source, totalement, définitivement !

Cela fait trois ans maintenant
que je n’ai plus eu d’attaques de panique

Je n’ai plus d’attaques de panique. Je ne souffre plus d’agoraphobie. J'ai réalisé mes rêves et je vis une vie normale. Je voyage normalement en avion ou en bateau et je ne me réveille plus dans la peur chaque matin. J’ai redécouvert la joie du shopping, ou le plaisir d’assister à une avant-première dans un cinéma ou un théâtre bondé. Je reconduis ma voiture sans problème. Ma vie n'est plus affectée par une anxiété irrationnelle. Je fais face aux épreuves de la vie normalement, sans angoisse particulière, sans développer des maladies. En fait j'ai retrouvé l'état de santé normal qui était le mien avant ma première attaque de panique, il y a bien des années.

Et pourtant je n’ai pas changé ma vie. Je ne cherche pas à éviter quoi que ce soit. J’ai tout simplement et naturellement repris le contrôle des choses, de ma vie, des événements.

Je me souviens juste que dans le passé, j’ai eu un problème d’angoisse et d’attaques de panique. Mais c’est du passé. C’est fini. C’est loin, comme une très vieille histoire. C’est comme dans une autre vie. C’est parce que j’en suis sorti définitivement que j’ai décidé de partager cette méthode avec vous.

Je vais vous expliquer comment à votre tour utiliser cette méthode extrêmement puissante seul chez vous immédiatement pour vous débarrasser définitivement de vos angoisses et de vos crises de panique.…

"Crises d'angoisses :
Les 7 erreurs à éviter !"

Mini-livre GRATUIT !

En attendant de mettre en pratique la bonne méthode pour éliminer définitivement vos crises d'angoisse et votre anxiété, il y a toute une série d'erreurs et de comportements à éviter absolument pour calmer votre état et ne pas aggraver votre angoisse et risquer de développer ou de renforcer un trouble anxieux voire de l'agoraphobie (si vous n'en souffrez pas encore).

Ces erreurs sont malheureusement les comportements que nous adoptons souvent naturellement pour faire face à notre angoisse alors que nous devrions exactement faire le contraire pour commencer à traiter notre problème.

En évitant ces erreurs, vous vous placerez dans les conditions optimales pour mener à bien la méthode que je vous propose pour éliminer définitivement vos attaques de paniques et votre anxiété.

Ces erreurs à éviter sont détaillées dans mon mini-livre que vous pouvez recevoir gratuitement.

Vous désirez recevoir Gratuitement & Sans Engagement le mini-livre "Crises d'angoisse. Les 7 erreurs à éviter !"

Le Mini-Livre : Les 7 erreurs à éviter !

Livre gratuit !

Je désire recevoir le mini-livre

Prénom:
Nom:
Email:

Pourquoi cette méthode n’est pas une méthode de plus

La méthode que je vous propose n'a rien à voir avec tout ce que vous avez pu lire jusqu'à présent comme système pour soigner l’anxiété et les troubles de paniques. Il ne s'agit pas d'une méthode pour vous apprendre à vivre avec votre angoisse comme je l'ai trop souvent vu.

Il ne s'agit pas non plus d’une méthode pour apprendre à contrer votre angoisse grâce à des armes secrètes.

Il ne s'agit pas de la Xème méthode d'hypnose ou autre procédé de relaxation orientale, ou inspiré des thérapies du « New Age ».

Cette méthode ne demande que peu d'efforts même si cela peut vous sembler utopique !

Elle utilise tout simplement les toutes dernières découvertes des neurosciences faites au cours de ces dernières années.

La méthode que je vous propose permet d'aller directement toucher à la source, dans le cerveau, les facteurs d'angoisse et de les éliminer grâce à une technique 100% naturelle et très simple.

Sans médicament, même naturel comme certaines plantes, sans gadget, et sans vous obliger à modifier votre alimentation ou vos habitudes de vie comme je l’ai aussi trop souvent lu !

La plupart des personnes qui me contactent par email sont souvent désespérées car elles souffrent depuis des années de crise d'angoisse et ont généralement essayé de nombreuses méthodes pour y mettre fin malheureusement sans succès. Elles finissent souvent par croire qu'elles devront vivre avec ce mal et qu'elles n'arriveront pas à s'en débarrasser.

Marc :
« Cela fait 10 ans que je souffre d'attaques de panique au volant. C'est un gros problème parce que dans mon métier, je dois conduire. Je suis représentant de commerce. « 

« C'est chaque fois la même chose. Ma panique démarre lorsque j'approche d'une entrée d'autoroute. Je sens mon coeur qui bat de plus en plus vite. Mes mains deviennent moites et j'ai même l'impression que ma tête se déconnecte de mon corps. »
« Je me mets à écouter les battements de mon cœur. J'ai l'impression que ma voiture va sortir de la route. Est-ce que je ne vais pas tout à coup m'évanouir ou faire une crise cardiaque et faire un crash ? Et si tout à coup je perds conscience sur l'autoroute ? Que va-t-il se passer ? Je vais mettre des gens en danger. Ma voiture va partir dans tous les sens. J’ai si mal dans la poitrine. »

« Alors parfois tout à coup, j'enclenche mon clignoteur et je range ma voiture sur le bord de l'autoroute. Je reste alors là pendant une dizaine de minutes comme un boxeur KO. Attendant que les symptômes se calment. Lentement mon coeur commence à battre moins vite. Je me calme, mais c'est très lent »

« Je me sens alors fatigué, déprimé,. Je me sens ridicule. Cela me donne une image de moi nulle. »

Pourquoi les autres méthodes se trompent

De nombreuses méthodes vous expliquent que vous devez restructurer votre approche mentale de l’anxiété. Ces méthodes s'inspirent dès approches psychologiques issues des thérapies cognitives et comportementales. Ces méthodes de restructuration de votre approche de l'angoisse sont longues et pénibles et leurs résultats sont trop souvent faibles voir quasi inexistants.

Ces méthodes vous proposent de réapprendre à vivre autrement. Mais comme tout apprentissage, c’est long, très long, trop long. De plus elles ne tiennent pas compte d’un élément majeur. Vous n’êtes pas totalement aux commandes parce que c’est l’angoisse qui s’est insérée dans votre cerveau qui a pris les commandes.

Essayez d’adopter un comportement conditionné positif qui viendrait remplacer votre comportement conditionné négatif, voici ce que vous proposent ces méthodes. Mais cela ne marche pas car il faut guérir quelque chose au niveau de votre système limbique, c’est-à-dire votre cerveau émotionnel. Tout part de là. Et rien ne peut être fait autrement…

De plus, fait aggravant, le reproche qu'on peut faire à toutes ces méthodes et qu'elles sont dans le contrôle. Or le contrôle de l'angoisse est la pire des choses sur le long terme. Essayer de contrôler ses angoisses, est extrêmement fatiguant et usant. J'en sais quelque chose pour avoir essayé pendant près de 15 ans et sans succès probant. Le résultat au bout du compte est trop souvent une grosse déception voire une dépression nerveuse lorsqu'un jour nous sommes remis en situation de risque et que nous voyons notre bel édifice d'autocontrôle s'écrouler subitement sous nos yeux. Contrôler notre angoisse revient à placer un bouchon sur un tuyau qui contient de l’eau sous haute pression. Cela tient aussi longtemps que le bouchon tient. Mais le jour où le bouchon saute, je vous laisse imaginer les dégâts.

J'ai été moi-même, suite à l’utilisation de ce genre de méthode, victime de ce type de rechute qui arrive un jour sans prévenir.

De plus le contrôle va dans le sens du renforcement de l'anxiété. Le contrôle est l'attitude que nous adoptons tout naturellement après une première attaque de panique. Après une première crise d’angoisse, nous sommes traumatisés et commençons dès lors un lent travail de prise de contrôle de tout ce qui est possible et imaginable dans notre environnement afin d'éviter toute situation à risque dans laquelle nous pourrions connaître une nouvelle attaque.

Nous aspirons tous à pouvoir vivre simplement sans nous poser mille questions, en étant nous-mêmes, sans nous inquiéter de tout, en nous débarrassant de ce fardeau immense de l’anxiété qui pèse sur nous. Ce contrôle permanent est comme une armure trop lourde et inconfortable que nous traînons partout. Nous avons envie de vivre dans la légèreté et de sortir de cette carapace que nous avons dû adopter à contre cœur pour nous protéger de toute future attaque.

Cette méthode ne demande quasi aucun effort et vous libérera en quelques heures - c’est-à-dire en quelques séances où vous utiliserez ma méthode seul(e) chez vous - de ce fardeau que vous traînez depuis trop longtemps.

Vous allez pouvoir redevenir
comme avant vos attaques de panique

et être enfin débarrassé(e) de cette angoisse qui détruit lentement votre vie

D’abord laissez-moi vous expliquer où se situe le problème de l’angoisse…

L’angoisse, c’est quoi ?

L'angoisse

D'où provient votre angoisse ? La plupart des gens qui souffrent de crises d'angoisse, d’attaques de panique, d'agoraphobie, et de phobie(s), peuvent aisément se rappeler leur première attaque de panique.

Généralement cette première attaque est arrivée durant une période de leur vie où ces personnes étaient soumises à un stress intense ou un changement de vie important : un nouveau travail, l'arrivée d'un enfant, un déménagement, une maladie, un mariage, l'arrivée à l'université, le fait de quitter la maison de ses parents. Chez d'autres, l'anxiété remonte à la prime enfance. Mais de toute façon, quoi qu'il en soit, le problème n'est pas dans la source de votre anxiété.

Si vous ne l'avez pas déjà fait, vous pouvez prendre rendez-vous avec un médecin ou un psychologue pour déterminer avec plus de précision et de certitude la source de votre angoisse. Mais quoi qu'il en soit, cela n'a pas grand intérêt, sauf dans le cas où vous souffrez d'une angoisse due à des raisons pathologiques médicales ce qui est très rarement le cas. La cause de votre angoisse ne nous intéresse pas. Cela vous étonne ou vous choque ? Laissez-moi vous éclairer. Pourquoi ? Parce que seule la solution nous intéresse et parce que quelque soit l’origine ou la cause de votre angoisse, la méthode que je vous propose est la même. Le problème n’est pas de déterminer l’origine exacte mais d’agir sur la partie du cerveau qui en est responsable !

Êtes-vous seul à souffrir d'angoisse ?

Je pourrais vous expliquer que vous n'êtes pas seul à souffrir de troubles de paniques ou d'agoraphobie. Que 3 à 5 % de la population souffre ou souffrira un jour d’attaques de panique et d'agoraphobie.

Je pourrais vous parler des facteurs à risque comme l'âge, l'isolement social ou familial, la vulnérabilité biologique ou génétique qui prédispose certaines personnes aux attaques de panique ou à l’agoraphobie à cause d'une hypersensibilité de leur système nerveux sympathique (Le système nerveux sympathique contrôle la contraction des muscles, des viscères et des vaisseaux sanguins. Il permet d'accélérer la fréquence cardiaque et de dilater les bronches sous l'effet du stress). Je pourrais vous dire que le risque est multiplié par deux pour les femmes par rapport aux hommes ou que la vie urbaine augmente le risque. Je pourrais même vous parler de la concentration en gaz carbonique de l'environnement qui augmente votre hypersensibilité. Je pourrais vous parler de vulnérabilité psychologique et des facteurs précipitant de la vie, des substances psychoactives… Je pourrais vous parler d'un milieu familial surprotecteur, d'une mère surprotectrice, ou d'une mère manquant d'affection. Je pourrais même vous parler d’un père absent, de l’incidence du divorce de vos parents, ou même pour certains, de l’incidence de la maltraitance durant l’enfance.

Savoir « pourquoi » ne sert à rien !

Trouver le « pourquoi » et les raisons… Ce sont tant de pistes que j'ai mis des années à explorer moi-même. Cela m'a pris énormément de temps et cela n'a servi à rien du tout ! Alors je vais vous épargner cette perte de temps. Je vais vous épargner ces pistes qui ne créent en vous que de l’espoir trop vite entaché de désespoir.

Alors, en définitive, je n'en ferai rien parce que cela n'a absolument aucun intérêt pour vous guérir de votre souffrance ! L’étude de tous ces facteurs plus ou moins à risque, ne fait qu'alimenter la machine de la peur qui sommeille en chacun de nous. Cela ne sert à rien car la solution est la même pour tous. Car la solution au travers de la méthode que je vous propose, va chercher le mal directement à sa racine et n'essaye pas de démonter l'histoire de votre vie, ni la façon dont vous avez construit votre personnalité pour résoudre le problème. Ma solution est facile car elle va à la source, directement, sans s'embarrasser de toute cette dialectique psycho/médico/sociale fatigante et en définitive sans grand intérêt.

François :
« Je me réveille souvent au milieu de la nuit. Je sens une angoisse qui monte et j'ai le coeur qui s'emballe et bat de plus en plus vite et de plus en plus fort. Cela fait mal dans la poitrine. J'ai l'impression d'entendre les battements de mon coeur dans mes oreilles. Je me mets à attendre avec panique le moment où mon coeur va s'arrêter. » 

« J'ai déjà fait appel à plusieurs reprises à un service de garde. J'ai également passé plusieurs examens à l'électrocardiogramme. Chaque fois c'est la même réponse qui tombe. Je n'ai rien. C’est juste de l'anxiété. »

 

Le cercle vicieux de l’angoisse

Cercle vicieux de l'angoisse

Bien que les attaques de panique ne présentent aucun danger réel, la peur que vous ressentez durant ces paniques est elle bien réelle.

Examinez ce qui se passe quand vous êtes anxieux et le cercle vicieux dans lequel vous entrez.

Lors d'une crise de panique, bien que vous ayez l'impression que votre panique ne sort de nulle part, vous pouvez en fait identifier un cycle de la peur qui prend forme à chaque fois.

Examinez une de vos crises de panique passée pour mieux comprendre ce qui se passe.

Essayez d’identifier les déclencheurs. Il y a toute une série de choses qui provoquent le cycle de panique.

Il peut y avoir des facteurs externes comme certains endroits, certaines situations, certaines circonstances (comme conduire une voiture), certains objets, certaines substances (une boisson contenant de la caféine par exemple), où certaines personnes (avec qui vous rentrez régulièrement en situation conflictuelle).

Il y a aussi des facteurs internes comme des pensées négatives (la peur de mourir, la peur d'avoir une autre attaque de panique), des représentations mentales négatives, des émotions fortes comme la colère, ou encore des sensations physiques, comme des sueurs froides, ou un emballement du rythme cardiaque,

Ces facteurs internes et externes vont provoquer l'émergence de pensées anxieuses : c'est-à-dire que ces facteurs vont être interprétés par vous et vous plonger dans une peur consciente de mourir, de perdre le contrôle, ou de vous retrouver dans une situation fort embarrassante.

Ce travail d'analyse mentale anxieux fait monter la peur en vous. Votre corps répond à cette peur et intensifie les réactions physiques ou les débuts de réactions physiques qui sont apparues en tout premier lieu et qui ont lancé le cycle.

Étant donné que les symptômes physiques deviennent de plus en plus sérieux, il est logique que vous y prêtiez encore plus attention et dès lors que vous vous mettiez à littéralement « monitorer » votre corps et la moindre sensation ou réaction de celui-ci.

Vous êtes alors entré dans un cycle d'escalade de la peur, les symptômes provoquant la peur, et la peur renforçant les symptômes.

Deux situations peuvent alors émerger de tout ceci.

Soit vous faites une attaque de panique et entrez dans un état de terreur totale, soit vous faites quelque chose pour apaiser la situation.

Malheureusement le comportement pour apaiser la situation est souvent un comportement de fuite ou d'évitement comme le fait de quitter précipitamment l’endroit où vous trouvez. Vous pouvez aussi chercher tout à coup de l'aide en vous agrippant au bras de la personne qui vous accompagne.

Plusieurs choses se produisent ensuite lorsque vous faites face à ce cycle de panique de façon répétée. La première est que vous diminuez votre tolérance aux sensations physiques et à l'anxiété. Cela a pour conséquence que la plus petite sensation banale qui se produit normalement dans la vie de tous les jours chez tout le monde peut être dramatisée et devenir obsédante pour vous. Vous rentrez dans un état d'hypervigilance. Vous vous mettez à tout observer chez-vous en permanence, ce qui vous plonge dans un état d'anxiété permanente. La conséquence est que vous vous mettez à adopter une attitude d'évitement comme première stratégie pour gérer ce stress permanent. Votre estime de vous-même et votre impression de pouvoir gérer la situation diminuent de jour en jour. Finalement votre style de vie finit par changer complètement. Vous vivez à minima.

Vous vous mettez à éviter les gens, les endroits publics,
et entrez dans le cycle de l'AGORAPHOBIE.

On présente souvent l'agoraphobie comme la peur des grands espaces. Néanmoins on peut aussi souffrir d'agoraphobie dans des espaces confinés. Je crois qu'il est plus exact de définir l'agoraphobie comme la peur d'un endroit dans lequel nous avons l'impression d'être loin, c’est-à-dire éloigné, d'un endroit où on est en sécurité.

L'agoraphobie n'est qu'une réponse à votre anxiété. C'est un mécanisme de préservation. Quand nous nous sentons menacés, nous cherchons tous un endroit protégé. Le problème de l'agoraphobie, est qu'elle vous pousse peu à peu à ne plus sortir de chez vous.

L'agoraphobie est un comportement destructif car elle façonne de façon négative votre mode de vie en vous faisant adopter une stratégie d'évitement permanente pour pouvoir contrôler votre anxiété.

L’erreur de votre cerveau

Votre cerveau se trompe !

La principale erreur que fait votre cerveau durant une crise d’angoisse est de confondre la conséquence avec la cause de ce qui vous arrive.

Laissez-moi vous expliquer…

La réaction d'alarme de notre corps qui se manifeste par toutes les sensations physiques désagréables, n'est pas la cause du danger. Ce qui a éveillé une réaction en vous est un stimulus parfois anodin. Mais c'est la réaction soudaine de peur et de panique qui mobilise toute notre énergie et notre corps que nous croyons être la cause d'un danger, alors qu'elle n'en est que la conséquence…

Imaginez la scène suivante. Vous êtes en voiture et vous roulez tranquillement sur une route en ligne droite. Tout à coup un vélo surgit entre deux voitures garées sur le côté et traverse votre trajectoire. Qu'allez-vous faire ?

En une fraction de seconde, vous allez soit freiner violemment, soit tourner le volant de façon précipitée pour éviter l'obstacle.

Une fois l'obstacle évité, que se passe-t-il ? La réponse est simple: Votre corps est en émoi. Vous avez le coeur qui bat vite, vous êtes dans un état d'excitation désagréable. Mais réfléchissez… Votre réaction n'a pris qu'une fraction de seconde. Et ce n'est qu'après cette réaction que vous avez perçu le changement d'état du système nerveux de votre corps. Et bien dans le cas de l'attaque de panique, votre attention se focalise sur ce changement d'état. Étant donné que vous n'avez pas eu d’obstacle qui a traversé subitement votre route comme ce vélo, car vous n'avez pas perçu le stimulus qui a déclenché votre stress, la seule chose qui attire votre attention est la réaction de votre corps. Vous vous mettez alors à confondre la cause du danger, que vous n'avez pas perçue, avec la conséquence du danger, c'est-à-dire votre corps qui s’est mis en émoi.

La deuxième erreur vient du fait que n’ayant pas perçu le stimulus du danger, vous avez l'impression que l’état de stress de votre corps va vous empêcher toute réaction. C'est la deuxième erreur des troubles de panique. Étant donné que vous ne percevez que les effets dérangeants de la réaction de votre corps et pas la cause, vous avez l'impression que vous serez incapable de réagir comme il faut face au danger. Or ce n'est pas le cas.

Cette erreur d'interprétation sur la réaction d’alarme de notre corps est importante car c'est elle qui nous donne cette impression de perte de contrôle que nous ressentons lors d’une attaque de panique. Comme nous confondons la cause avec la conséquence, l'impression de perte de contrôle s'intensifie et ne fait que renforcer la réaction d'alarme qui perdure et ne s'estompe pas.

Pourquoi restez-vous dans cet état de stress
si longtemps ?

Notre corps est bien organisé pour gérer nos réactions de panique qui ne sont que la mobilisation entière de toutes nos énergies pour préparer la fuite ou le combat. C'est l'animal qui est en nous qui réagit face à un danger. En pratique lorsque le danger surgit, notre corps se met en émoi tout entier, et lorsque le danger a disparu, les symptômes retombent.

Mais tant que le danger subsiste, notre corps est en alerte et continue de mobiliser toutes nos ressources pour faire face. C'est la raison pour laquelle notre coeur continue à battre fort, notre respiration continue à être puissante. Dans le cas des crises de panique, étant donné que nous n'avons pas identifié le danger, puisqu'il s'agit presque toujours d'un stimulus quasi inconscient, nous restons en alerte dans cet état d’émoi qui caractérise la crise de panique, sans pouvoir y mettre le fin. Le danger n’ayant pas été identifié, notre corps ne peut pas savoir quand il n’est plus présent. Il maintient donc en alerte toutes les ressources physiques nécessaires au combat ou à la fuite.

La non perception d'un danger suivie par cette mobilisation de nos ressources qui semble ne pas se terminer, provoque chez nous un sentiment de perte de contrôle. C'est cela qui provoque le traumatisme de la crise de panique. Cette première crise de panique nous met dans un état de stress post-traumatique qui fait que nous réagissons ensuite au quart de tour à n'importe quel stimulus ou à n'importe quelle sensation qui nous rappelle de près ou de loin les symptômes que nous avons ressentis lors de notre première attaque.

Que se passe-t-il
quand nous faisons une attaque de panique ?

La réaction que nous avons lorsque nous faisons une crise de panique, est exactement la même que celle lorsque nous percevons un danger et que notre organisme se prépare à y faire face.

Lorsque nous percevons un danger, qu'il soit réel ou imaginaire, notre système nerveux sympathique stimule dans notre corps tout ce qui est biologiquement prévu pour nous maintenir dans un état d'éveil, d'attention maximale et de combativité. Il prépare notre corps à agir ou à réagir, à fuir ou à combattre en provocant les effets suivants :

La première erreur que nous faisons tous lorsque nous vivons une crise de panique est que nous croyons que ce qui va se passer est exactement le contraire de ce qui peut se passer.

Nous pensons que nous allons nous évanouir et que notre coeur va lâcher. Nous pensons que nous allons tomber et que nos muscles vont nous lâcher. Nous pensons que nous allons étouffer parce que l'air n'arrive plus à passer dans notre gorge.

Or les modifications que nous vivons dans notre organisme lors d'une crise de panique sont exactement le contraire d’une faiblesse ou d’un dérèglement de notre corps. Le but de cette réaction est justement de placer le corps dans un état d'énergie maximale pour faire face.

Quand on souffre de crises de panique, on interprète souvent les symptômes physiques de ces crises comme les signes d'un état de faiblesse dangereux alors qu'en réalité durant ces crises, le corps est placé dans un état optimal, au maximum de ses capacités, pour pouvoir faire un effort violent. C'est donc tout le contraire.

Ces modifications ne sont donc pas dangereuses pour l'organisme puisqu'au contraire elles existent depuis la nuit des temps pour nous protéger. Mais ce qui introduit cette peur est le fait que ces sensations surgissent comme ça, sans raison apparente, et déclenchent en nous toutes une série de sensations si bizarres et désagréables.

Qu’est ce qui « déraille » ?

Depuis quelques années, la médecine peut analyser l’activité du cerveau d’une personne en « live » en mesurant les flux électriques et sanguins dans le cerveau grâce entre autres à la pose d’électrodes sur la tête du patient. Cela s’appelle « l’imagerie cérébrale ».

L'imagerie cérébrale pratiquée sur le cerveau de sujets atteints de troubles anxieux qui se manifestent à la suite d'une expérience traumatisante, montre une activité intense du système limbique et une circulation anormalement réduite voire quasi absente vers le cortex préfrontal. L'exposition à un même stimulus angoissant chez des sujets sains montre une circulation de l'information équilibrée entre ces deux parties du cerveau.

Qu’est-ce que cela signifie ?

Cela signifie concrètement, que le sujet anxieux tourne en boucle entre ses émotions et ses souvenirs (le système limbique) sans être capable de faire intervenir sa capacité d'analyse de l'événement (le cortex préfrontal) alors que le sujet sain utilise son cortex préfrontal pour analyser les informations présentes en rapport avec sa mémoire émotive et pour mettre fin à son angoisse.

En clair, grâce à la méthode que je vous propose, votre cerveau qui pense (cortex préfrontal) va enfin reprendre le contrôle et arrêter immédiatement la montée de l’angoisse quand il n’y a pas de raison valable de s’en faire.

Cerveau - système limbique - cortex préfrontal

Le système limbique et le cortex préfrontal ?

Le système limbique est localisé au centre du cerveau. C’est une des parties du cerveau les plus anciennes en termes d'évolution. Le système limbique comprend 2 parties importantes : l’amygdale et l’hippocampe.

L’amygdale est le centre de nos émotions (L’amygdale du cerveau n’a rien à voir avec les amygdales dites « palatines » visibles au fond de la bouche et dont on opère souvent les enfants).

L’hippocampe est le siège de la mémoire des souvenirs conscients de notre vie.

Le cortex préfrontal est la partie la plus évoluée du cerveau, située à l’avant dans le crâne. Cette région est le siège de différentes fonctions dites supérieures, notamment le langage, et le raisonnement. C'est l'une des zones du cerveau qui a subi la plus forte expansion au cours de l'évolution des primates jusqu'aux hommes. Elle est particulièrement développée et sollicitée chez l’homme. Lorsque vous organisez votre agenda, pensez à vos prochains achats, ou défendez avec conviction vos idées, les deux lobes du cortex préfrontal sont très actifs. En plus du raisonnement et de la planification, le cortex préfrontal module nos émotions (qui proviennent de l’amygdale). Les mouvements volontaires du corps sont également commandés par le cortex préfrontal.

Une méthode qui vous libère des émotions parasites

Enfin libre Enfin Libre

La méthode que je vous propose vous permet d’agir directement au niveau du système limbique et de vous libérer définitivement les émotions parasites qui s’y trouvent. Cela rétablit la communication entre votre cerveau plus primaire, siège des émotions et de la mémoire (le système limbique) et celui plus sophistiqué de l’analyse intellectuelle des événements et du contrôle de votre comportement qu’est le cortex préfrontal.

Réfléchissez à votre angoisse. Vous réalisez tout de même qu’elle semble prendre sa source de quelque chose en vous que ne contrôlez pas. Vous avez beau essayer de vous raisonner, lorsque l’angoisse s’emparer de vous, vous n’arrivez pas à la contrôler. Et c’est normal. Parce que cette angoisse est déclenchée par votre cerveau émotionnel (le système limbique) et que ce cerveau n’est plus contrôlé par votre cerveau « intellectuel » (le cortex préfrontal). Votre cerveau émotionnel fonctionne dès lors en mode « automatique » de panique sans être relié à la réalité.

La méthode que je vous propose rétablit le lien entre votre cerveau intellectuel et votre cerveau émotionnel. Les images faites par des scanners le prouvent. Avec la technique que je vous propose, au fur et à mesure, la connexion se rétablit entre le cerveau intellectuel et le cerveau émotionnel et vous récupérez le contrôle de vos émotions. Ces émotions ne s’emballent plus et ne deviennent plus des crises de panique.

 La différence entre quelqu’un qui souffre d’attaques de panique et quelqu’un qui n’en souffre plus est très simple.

Celui ou celle qui n’en souffre plus n’en a plus peur. Il ou elle voit ses sensations physiques comme des sensations et rien de plus, et plus comme une menace.

Pourquoi ?

Car cette personne ne réagit pas à des pensées anxieuses par une émotion. C’est là toute la différence !

Tout le monde à l’esprit traversé de temps en temps par des pensées anxieuses. Toutes ces méthodes qui essaient de vous apprendre à supprimer vos pensées anxieuses se trompent de cible.

Il est normal pour un individu d’avoir de temps en temps des pensées anxieuses.

La différence entre une personne saine et une personne qui souffre de crises de panique est que la personne saine ne va pas avoir une émotion liée à cette pensée. Son esprit va très vite passer à autre chose. La pensée anxieuse n’aura durer qu’une fraction de seconde, c’est tout.

Par contre chez la personne qui souffre d’anxiété, la pensée anxieuse va générer une émotion.

C’est cette émotion et pas la pensée elle-même qui va déséquilibrer cette personne et la mettre dans un état de stress. C’est donc l’émotion qui ne devrait pas naître qui est le problème.

Voilà pourquoi les méthodes qui se basent sur le raisonnement ne fonctionnent pas. Car elles essaient de désamorcer la pensée anxieuse et pas l’émotion qui surgit d’une pensée anxieuse.

Pour arriver à provoquer ce changement, il faut désamorcer l’émotion qui est à l’origine du cycle de la menace dans le cerveau et cela ne se fait pas en n’essayant de vous convaincre à coup d’arguments logiques comme toutes les autres méthodes tentent de le faire.

La plupart des méthodes essaient d’inverser le cycle de la peur en essayant de vous apprendre à raisonner votre esprit ! Cela ne marche pas.

La bonne nouvelle est qu’il y a un moyen très simple d’agir sur le cerveau pour guérir cette hypersensibilité des émotions, directement, sans raisonner, sans penser, sans discuter. C’est cela que je vous propose.

Arrêtez de souffrir...

Réalisez-vous à quel point votre anxiété vous empêche de vivre pleinement votre existence. Les années de votre vie perdues à souffrir ne reviendront jamais. Alors n’attendez plus. Vous pouvez choisir d’en sortir vite si vous avez la bonne méthode.

Imaginez si vous pouviez :

Plus jamais d'angoisse ! Enfin le bonheur !

Et bien, tout cela est possible très vite si vous décidez de passer à l’action maintenant tout de suite sans plus attendre.

Signature de l'auteur

Agissez tout de suite

Offre limitée EUR 99,00
EUR 49,50-

Le livre Halte aux crises d'angoisse !

Commandez tout de suite !

Paiement par Carte, Paypal, Chèque

Dans "Halte aux crises d’angoisse !", vous découvrirez :

  • Pourquoi les autres méthodes se trompent ? (page 10)
  • C'est quoi une attaque de panique ? (page 13)
  • Sortir du piège de l’anxiété (page 19)
  • Pourquoi la méthode que je vous propose n’est pas une méthode de plus (page 20)
  • Les symptômes de l'attaque de panique et de l’agoraphobie (page 25)
  • Les mythes (page 26)
  • Êtes-vous en train de devenir fou ou folle ? (page 26)
  • La perte de contrôle (page 26)
  • La peur d'une attaque cardiaque (page 27)
  • Déconnexion de la réalité (page 27)
  • Comprendre le cercle vicieux de l'attaque de panique (page 28)
  • Les erreurs à ne pas commettre (page 29)
  • Pourquoi souffrez-vous d'angoisse ? (page 38)
  • Analysons vos signaux d'alarme (page 40)
  • L’erreur de votre cerveau (page 41)
  • Pourquoi restez-vous dans cet état de stress si longtemps ? (page 42)
  • Que se passe-t-il lorsque nous faisons une attaque de panique ? (page 43)
  • Pourquoi vous ne risquez rien ! (page 45)
  • Analyse de la vérité médicale qui se cache derrière vos réactions physiques (page 45)
  • Le cercle vicieux de la peur (page 51)
  • Ce qui provoque la première crise de panique (page 53)
  • Les troubles de l’anxiété (page 55)
  • Le trouble anxieux généralisé (page 55)
  • Les crises de panique ou attaques de panique (page 56)
  • L'agoraphobie (page 58)
  • Les phobies (page 58)
  • Le stress post-traumatique (page 59)
  • Les troubles obsessionnels compulsifs (page 59)
  • Explication scientifique de cette méthode du traitement de l’anxiété (page 61)
  • Pourquoi les angoisses se gravent ainsi dans notre mémoire (page 64)
  • Le mal-être, un résidu de l’évolution animale (page 79)
  • Récupérer votre intelligence émotionnelle (page 82)
  • La méthode en pratique (pages 84-136)
    Ce chapitre vous explique, pas à pas, dans les moindres détails, comment utiliser la méthode, pour que vous puissiez l’appliquer facilement et rapidement
  • Les cinq étapes de la méthode (page 84)
  • Détermination des cibles de la méthode (page 96)
  • Difficultés, résistances et blocages (page 137)
  • Conclusion : vous êtes guéri(e) (page 141)
  • Annexes (pages 142-144)


 OFFRE LIMITÉE 

Le livre Halte aux crises d'angoisse !

Si vous commandez aujourd’hui, vous pouvez bénéficier encore de 50% de réduction avant que cette offre spéciale n’expire.

Au lieu de payer 99 EUR, vous ne payerez que 49,50 EUR mais cette offre est limitée !
(Code de réduction DC-057902)

Profitez vite de l'offre limitée à prix réduit !

Commandez tout de suite !

Paiement par Carte, Paypal, Chèque

Si vous êtes encore septique,
Essayez la méthode que je vous propose avant de la juger
. De toute façon, vous avez une garantie totale de remboursement 30 jours
si vous n’êtes pas satisfait.

Garantie
satisfait ou remboursé 30 jours

Satisfait ou Remboursé

Je pars du principe que vous avez le droit d’essayer notre méthode sans prendre de risque. Donc si vous n’êtes pas satisfait, vous pouvez demander le remboursement intégral de votre achat.

C'est aussi parce que je suis certain que ce livre vous aidera que je n'ai pas hésité une seule seconde à vous donner une garantie totale "satisfait ou remboursé 30 jours". C'est à dire que si vous êtes insatisfait(e) et qu'il ne vous apporte aucune aide, vous serez remboursé(e) intégralement. Cette garantie est valable dans les 30 jours qui suivent votre achat.

Et vous ne devez pas justifier la raison de votre demande de remboursement. Pourquoi ? Parce que j’estime que les problèmes d’angoisse sont une affaire personnelle qui ne regarde que vous et que dès lors vous n’ayez pas à justifier cette demande de remboursement.

L’achat de notre méthode est donc absolument sans aucun risque pour vous.

L'auteur

Signature

Profitez tout de suite de cette offre exceptionnelle et limitée !

Commandez tout de suite !

Paiement par Carte, Paypal, Chèque

Vous pouvez démarrer cette méthode tout de suite dans les 5 minutes qui suivent !
Pas besoin d’attendre un courrier par la poste car vous pouvez la télécharger tout de suite.

Vous recevez votre livre tout de suite...

Téléchargement immédiat

Commandez &
téléchargez votre Ebook
dans les 5 minutes !

Profitez tout de suite de cette offre exceptionnelle et limitée !

Commandez tout de suite !

Paiement par Carte, Paypal, Chèque

Questions ?

Encore des questions ?

PAIEMENT : Quelle garantie ai-je par rapport à mon paiement ?

La vente se fait par Carte Bancaire, par Carte de Crédit ou par Paypal et tout est géré par Paypal.

Après avoir cliqué sur le bouton "Commander" de cette page, vous arrivez sur le site de paiement Paypal.
C'est indiqué sur la page par le logo suivant :

Paypal PAiements Sécurisés

C'est une garantie totale pour vous en tant qu'acheteur.

Quand vous achetez sur un site par Paypal, Paypal garantit la transaction et vous pouvez toujours demander à Paypal d'annuler la transation si vous avez un problème avec l'achat.

C'est la garantie que donne Paypal.

Donc acheter via Paypal élimine tout risque de ne pas recevoir votre achat pour vous l'acheteur.

DISPONIBILITE : Comment ça se passe pour que je recoive tout de suite mon livre après l'achat ?

Après la vente, vous recevez tout de suite un email de confirmation qui vous indique le lien où vous pouvez télécharger le livre immédiatement et encore pendant les 24 heures qui suivent votre paiement.

LECTURE DU EBOOK : Comment puis lire votre ebook sur mon ordinateur ? ai-je besoin d'acheter un progamme spécial pour cela ?

Le ebook vous est livré en format pdf. Ce format est lisible par tous les ordinateurs qu'ils soient Pc ou Mac. Le programme qui le lit est installé sur 99,9% des ordinateurs et si ce n'est pas le cas, il est téléchargeable gratuitement ici

EBOOK ou FORMAT PAPIER : Si je commande votre livre, l'aurais-je uniquement sous Ebook ou l'aurais je aussi sous format papier ?

Le livre est distribué sous format ebook.

Mais il peut être imprimé très facilement sur votre imprimante.

L'avantage du ebook est la navigation dans le livre. En effet la table des matières est très complète et chaque paragraphe y est mentionné et renvoie, si on clique dessus, directement à la page concernée.

De plus en achetant un ebook, vous faites un petit geste pour la planète en évitant la consommation de papier, en évitant le CO2 du transport d'un livre papier chez vous.

Profitez tout de suite de cette offre exceptionnelle et limitée !

Commandez tout de suite !

Paiement par Carte, Paypal, Chèque